2010

FESTIVAL TRANSAMÉRIQUES — 4E ÉDITION

« …And Counting! » (Letter Three)

TONY NARDI (TORONTO)

« …And Counting! » (Letter Three)

C’est plus nu qu’un tréteau nu, il n’y a rien : pas de décor, pas de costume, pas un seul effet d’éclairage (même pas la lumière qui monte au début et descend à la fin), pas de musique. Rien qu’un acteur prodigieux d’énergie, d’invention et de précision avec sa colère, son intelligence, son humour et… son ordinateur portable.

Asalto al agua transparente

LUISA PARDO + GABINO RODRIGUEZ (MEXICO)

Asalto al agua transparente

C’est dans une île au mitan du lac Texcoco que fut fondée en 1325 la capitale de l’empire aztèque, Tenochtitlàn. Avant, bien avant de devenir Mexico, la ville au milieu du lac de lune. Avant, bien avant, car des 2 000 km2 de lacs qui brillaient à Mexico, il n’en reste désormais que 10 km2. Après trois siècles d’irrigation pour éliminer les risques d’inondation, la ville a soif. Asalto al agua transparente, c’est l’histoire de ce désastre écologique.

Catalina

GABINO RODRIGUEZ (MEXICO)

Catalina

Gabino Rodríguez, seul en scène, devient archiviste de sa déception amoureuse. Souvenirs, musique, photos, vidéos, textos : il expose, une à une, les pièces à conviction de son désastre intime. Fragments d’une rupture amoureuse et implacable liste, où la femme absente, finalement, prend toute la place. Autofiction exposée? Débordement de la jeunesse? Exhibition de la mémoire?

Cendres

JÉRÉMIE NIEL (MONTREAL)

Cendres

Par-delà la misère, il y a l’humain. Par-delà les massacres et les catastrophes, toujours il y a l’humain. C’est ce qui intéresse Jérémie Niel : la réalité du quotidien et de l’horreur, la réalité des victimes souvent inconscientes de ce qui se passe au-dessus de leurs têtes. Ici, un vieil homme, accompagné de son petit-fils, vient annoncer à son fils qu’au village tous sont morts.

Children + A Few Minutes of Lock

LOUISE LECAVALIER (MONTREAL)
NIGEL CHARNOCK (HELSINKI)
ÉDOUARD LOCK (MONTREAL)

Children + A Few Minutes of Lock

Danseuse au feu inextinguible, Louise Lecavalier livre un doublé, marqué par des rencontres chocs. Children est le fruit d’une collaboration récente avec Nigel Charnock, enfant terrible impénitent du théâtre physique britannique.

Ciels

WAJDI MOUAWAD (PARIS+MONTRÉAL)

Ciels

Spectateurs et personnages sont enfermés dans un même lieu secret, où des spécialistes du décryptage écoutent toutes les conversations que s’échangent les téléphones et les ordinateurs de ce monde. Une voix émerge, proclamant la venue du « temps hoquetant » et appelant « par ici les parricides ». Est-elle liée à l’attentat terroriste imminent qui menace huit grandes villes? Et le suicide de l’un des espions de l’État indique-t-il une piste à suivre?

Domaine public

ROGER BERNAT (BARCELONE)

Domaine public

Amusantes, saugrenues, parfois même embarrassantes, les questions fusent aux oreilles des spectateurs munis d’un casque d’écoute : « Avez-vous déjà suivi un inconnu dans la rue ? Avez-vous déjà fait semblant d’être plus saoul que vous ne l’étiez pour ne pas avoir à faire l’amour ? Avez-vous déjà volé dans un centre d’achat ? »… Assemblés sur la place publique, ils y répondent par corps en obéissant à de strictes consignes gestuelles : « Avancer, lever la main, tourner la tête vers le ciel ».

FROM ME I CAN’T ESCAPE, HAVE PATIENCE!

TÂNIA CARVALHO (LISBON)

FROM ME I CAN’T ESCAPE, HAVE PATIENCE!

Chaque interprète suit une partition qui lui est propre, mais tous semblent soumis à des forces qui dépassent leur volonté et leur capacité de résistance. Comme une eau frémissant sous le souffle du vent, ils réagissent aux variations de la musique jouée en direct au piano par la chorégraphe Tãnia Carvalho.

GOLPE

TAMMY FORSYTHE (MONTREAL)

GOLPE

Pour l’artiste multidisciplinaire Tammy Forsythe, l’art a le pouvoir de changer le monde. Alors, tous les jours, Forsythe se doit de danser. Elle traduit en mouvement, voix, dessin, reliure, musique et vidéo les enjeux politiques de son temps.

L’EFFET DE SERGE

PHILIPPE QUESNE (PARIS)

L’EFFET DE SERGE

Seul dans son appartement, Serge déjoue l’ordinaire des jours en concoctant des microperformances de une à trois minutes, qu’il présente le dimanche à ses amis. Avec de petits jouets téléguidés, des feux de Bengale, des phares qui clignotent dans la nuit, il anime sous nos yeux une stupéfiante féerie du presque rien, entre réalité et artifice. Pour cet antihéros lunaire et flegmatique, le vide quotidien couve une flamboyante matière à invention.

LE TRÈS GRAND CONTINENTAL

SYLVAIN ÉMARD (MONTREAL)

LE TRÈS GRAND CONTINENTAL

Qui aurait dit qu’un jour, Sylvain Émard croiserait danse contemporaine et danse en ligne ? Qui aurait cru que ce chorégraphe, reconnu pour le raffinement de son écriture et la précision de sa gestuelle, miserait sur l’authenticité et la fougue de danseurs amateurs pour galvaniser les foules ? En réalisant ce projet fou au FTA en 2009, ce chef de file de la danse contemporaine québécoise a donné une preuve éclatante du pouvoir rassembleur et festif de son Continental réinventé.

LITTORAL + INCENDIES + FORÊTS

WAJDI MOUAWAD (PARIS-MONTRÉAL)

LITTORAL + INCENDIES + FORÊTS

De quoi sommes-nous les héritiers ? Quelles sont les forces jaillies du passé qui déterminent malgré nous nos pensées et nos actes ? Quelles sont ces anciennes promesses qui nous emprisonnent ou nous libèrent ? À travers un théâtre-fleuve d’un lyrisme éperdu porté par des acteurs d’exception, trois fois Wajdi Mouawad nous entraîne des ténèbres à la clarté.

MIROKU

SABURO TESHIGAWARA (TOKYO)

MIROKU

Chorégraphe, danseur, plasticien, Saburo Teshigawara sait la force des images. Ses pièces produisent des fulgurances visuelles qui en font l’un des plus importants artistes de notre temps.

MORE MORE MORE… FUTURE

FAUSTIN LINYEKULA (KISANGANI)

MORE MORE MORE… FUTURE

Au Congo, on aime se perdre dans la musique. Dans la ndombolo, cette musique bâtarde, forte de rythmes traditionnels, venue tant de la rumba et de la pop que du funk. Un gros son qui fait danser les Congolais et qui les engourdit, en mettant sur la pauvreté des paillettes dont il ne reste, au petit matin, rien.

NEARLY 90²

MERCE CUNNINGHAM (NEW YORK)

NEARLY 90²

Chorégraphe visionnaire, Merce Cunningham a inlassablement réinventé les codes de la danse contemporaine pendant plus d’un demi-siècle.

ONDE DE CHOC

GINETTE LAURIN (MONTREAL)

ONDE DE CHOC

Fascinée depuis toujours par le corps humain, formidable machine aux multiples facettes, la chorégraphe Ginette Laurin le traque cette fois au plus profond.

PORTRAIT

D. A. HOSKINS (TORONTO)

PORTRAIT

Un piano, du Chopin, une femme en bas nylon et un grand tissu noir ; la danse est frénétique. Des cascades de voitures filmées en noir et blanc, du feu, une pomme et un homme allongé ; le tableau est statique.

POUSSIÈRES DE SANG

SEYDOU BORO + SALIA SANOU (OUAGADOUGOU)

POUSSIÈRES DE SANG

La voix grave d’une femme s’élève dans le silence. Son chant parle d’une Afrique murée dans la violence, et sa colère gronde. Autour d’elle, sept danseurs, hommes et femmes, sont jetés dans le feu des combats. Les sons du ngoni, du balafon, du saxophone et du djembé attisent leur révolte et leur lutte contre ’anéantissement. Les bras fouettent l’espace, le rythme traverse les corps en ondes trépidantes.

SONIA

ALVIS HERMANIS (RIGA)

SONIA

Dans les années 1930, une femme solitaire et sans âge habite une modeste maison de Leningrad. Cette femme au coeur d’or et à l’âme d’enfant possède un sens inné de la beauté et un appétit démesuré pour la vie. Sonia coud avec soin, cuisine à la perfection, rêve avec démesure.

The Dragonfly of Chicoutimi

CLAUDE POISSANT (MONTRÉAL)
LARRY TREMBLAY (MONTRÉAL)

The Dragonfly of Chicoutimi

Gaston Talbot dit d’emblée : « I travel a lot. » Mais vous comprenez rapidement qu’il n’a jamais voyagé. Il ajoute : « To keep in touch. » Mais déjà vous saisissez qu’il ne parle pas anglais, mais français à travers des mots anglais. Gaston Talbot ne cesse de se reprendre, de corriger, de changer ce qu’il dit de lui-même, de sa mère, de ses jeux d’enfant troubles avec Pierre Gagnon, ce qu’il dit aussi de ce rêve agité au sortir duquel, après des années de mutisme, il s’est réveillé parlant anglais. Peu à peu, Gaston Talbot vous aspire dans sa spirale où les vérités, à force de tournoyer, vous entraînent dans un gouffre.

THE GREATEST CITIES IN THE WORLD

MAIKO BAE YAMAMOTO + JAMES LONG (VANCOUVER)

THE GREATEST CITIES IN THE WORLD

Wim Wenders nous a fait découvrir le paysage de Paris, Texas. Mais que sait-on de Paris, Tennessee ? Dans ce même état américain nichent aussi Rome, Moscou, Athènes – célèbre pour sa crème glacée – et Londres, petit grain de sable sur une route poussiéreuse de la Cherokee National Forest. Fascinés par la réalité des habitants de ces minuscules bourgades au nom usurpé, par leurs expériences bariolées, leurs errances, leurs rêves ardents ou étiolés, les têtes chercheuses du Theatre Replacement se sont immergées dans ce Sud mythique.

TOUT SE PÈTE LA GUEULE, CHÉRIE

FRÉDÉRICK GRAVEL (MONTREAL)

TOUT SE PÈTE LA GUEULE, CHÉRIE

Le dernier, Gravel Works, était rock, celui-ci sera folk. Frédérick Gravel s’attaque au désarroi du mâle américain contemporain, qu’il soit sorti d’une banlieue beige, d’un rang de campagne ou d’un film western.

TRAGÉDIES ROMAINES

IVO VAN HOVE (AMSTERDAM)

TRAGÉDIES ROMAINES

Shakespeare brûlant d’actualité ! La guerre en direct, les tractations secrètes de politiciens, les entrevues à chaud, les discours enflammés sur la démocratie, les caméras qui traquent jusque dans leur intimité des hommes et des femmes assoiffés de pouvoir ; Shakespeare l’avait déjà tout écrit, il ne restait qu’à donner à cet univers une forme théâtrale qui le propulse au coeur de notre temps.

TU VOIS CE QUE JE VEUX DIRE ?

MARTIN CHAPUT (MONTRÉAL)
MARTIAL CHAZALLON (LYON)

TU VOIS CE QUE JE VEUX DIRE ?

Un duo improbable sillonne les rues de Montréal. L’un des deux partenaires est le spectateur marcheur de Tu vois ce que je veux dire ? Il a les yeux bandés et son rapport au monde est bouleversé. Les odeurs et les bruits sont devenus plus présents. Sa perception de l’espace change. Un nouvel équilibre se crée. Au fil du temps, il accorde son pas à celui de son guide dont il ne connaît que la voix et le bras.

UNE JOURNÉE POUR HAÏTI

MARIE VIEUX-CHAUVET (MONTRÉAL)

UNE JOURNÉE POUR HAÏTI

Cinq mois jour pour jour après le terrible séisme qui a frappé le pays tout entier, une invitation à venir écouter Amour, colère et folie, le plus célèbre roman de l’écrivaine haïtienne Marie Vieux- Chauvet, adapté pour la scène par le dramaturge José Pliya.