You need Flash player 8+ and JavaScript enabled to view this video.
33 TOURS ET QUELQUES SECONDES - Mise en scene par Lina SANEH et Rabih MROUE- Decor : Samar MAAKAROUN - Lieu : Gymnase du Lycee Saint Joseph - Dans le cadre : Festival d Avignon - Ville : Avignon - Le 07 07 2012 - Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE/WikiSpectacle

33 tours et quelques secondes

RABIH MROUÉ + LINA SANEH

Dans l’effervescence du Printemps arabe, un jeune militant se suicide, mais on ne le laisse pas mourir tranquille. De Facebook à son téléphone, sa chambre est envahie des messages tourbillonnants de ceux qui restent. Aucun acteur en scène, du théâtre réinventé.

Détails

Peut-on vraiment disparaître? Au Liban, dans l’effervescence du Printemps arabe, le jeune militant des droits de l’homme Diyaa Yamout se suicide, abruptement. Or, on ne le laisse pas mourir tranquille. Il est constamment ressuscité alors que sa chambre vide résonne de mille bourdonnements, où s’activent, sonnent et stridulent ordinateur, téléphone, télévision et répondeur. Affichée sur un grand écran, sa page Facebook est bientôt envahie, jusqu’au vertige, des messages tourbillonnants de ceux qui restent. S’y entrechoquent des prises de position et des questions brûlantes sur l’intime et le social, le personnel et le politique, la difficulté de vivre et la liberté de mourir.

Après un passage remarqué au FTA, en 2005, avec Biokhraphia et Looking for a Missing Employee, les iconoclastes créateurs libanais Lina Saneh et Rabih Mroué sont de retour avec une saisissante œuvre hybride, entre théâtre, installation et performance. Une pièce qui abolit l’acteur, mais bruit et rayonne de troublants effets de présence. Une expérience limite, radicale.

Crédits

UN SPECTACLE DE RABIH MROUÉ + LINA SANEH
TEXTE ET MISE EN SCÈNE RABIH MROUÉ + LINA SANEH
GRAPHISME, ANIMATION ET SCÉNOGRAPHIE SAMAR MAAKAROUN
ASSISTANCE À LA CRÉATION TECHNIQUE THOMAS KÖPPEL + SARMAD LOUIS
TRADUCTION ZIAD NAWFAL
DIRECTION PHOTOGRAPHIQUE SARMAD LOUIS

COPRODUCTION KUNSTENFESTIVALDESARTS (BRUXELLES) + FESTIVAL D’AVIGNON + FESTIVAL DELLE COLLINE TORINESI (TURIN) + SCÈNE NATIONALE DE PETIT-QUEVILLY – MONT-SAINT-AIGNAN (ROUEN) + LA BÂTIE (GENÈVE) + KAMPNAGEL (HAMBOURG) + STEIRISCHER HERBST (GRAZ) + STAGE-HELSINKI THEATRE FESTIVAL + MALTA FESTIVAL (POZNAN) + THÉÂTRE DE L’AGORA, SCÈNE NATIONALE D’EVRY ET DE L’ESSONNE + ASSOCIATION LIBANAISE POUR LES ARTS PLASTIQUES ASHKAL ALWAN (BEYROUTH)

CET ÉVÉNEMENT S’INSCRIT DANS LE PRINTEMPS NUMÉRIQUE 2014 DE MONTRÉAL.

RÉDACTION CATHERINE CYR
TRADUCTION NEIL KROETSCH

CRÉATION AU KUNSTENFESTIVALDESARTS, BRUXELLES, LE 22 MAI 2012

 

RABIH MROUÉ + LINA SANEH (BEIRUT)

Écrire autrement le réel
Nés tous deux à Beyrouth, respectivement en 1966 et 1967, Lina Saneh et Rabih Mroué ont amorcé une fructueuse collaboration artistique, au Liban, au terme de leurs études en art dramatique. Cumulant ou alternant les fonctions d’auteurs, d’acteurs et de metteurs en scène, les deux artistes créent dans la complicité de singulières œuvres performatives qui brouillent les frontières disciplinaires et font se rencontrer poétiquement les champs du théâtre, de l’installation, de la performance et de la vidéo. En prise directe avec les réalités sociales et politiques de leur pays, les créateurs cherchent à rendre compte des contradictions qui agitent la société libanaise. Dans le croisement inattendu du documentaire et de la fiction, ils font récit du réel et visent à mettre au jour des pans de vérité souvent occultés ou insoupçonnés.

En savoir plus