You need Flash player 8+ and JavaScript enabled to view this video.

Antigone Sr.

TRAJAL HARRELL

Le mythe d’Antigone revisité dans une folle hybridation de voguing et de danse postmoderne. Comme un tour de grande roue qui déboussole et élargit notre vision de l’art. De l’audacieux et inventif New-Yorkais Trajal Harrell

Détails

TWENTY LOOKS OR PARIS IS BURNING AT THE JUDSON CHURCH (L)
« Y a-t-il une icône dans la salle ? Donnez-moi des figures légendaires ! » Micro à la main, Trajal Harrell mène un bal de voguing unique et improbable. Cinq gars hyper sexy défilent sur les podiums lumineux qui zèbrent le plateau. Ils troquent costard et jeans contre des talons hauts, se taillent une toge dans un carré de soie aussitôt transformé en jupe, turban, corsage. Ils sont Antigone, qui s’éleva contre l’autorité, Ismène, Eurydice, Créon… Parachutés en pleine tragédie grecque, ils rejouent ce drame antique en chansons pop, ballades, tirades déconstruites et battles déjantées. Une hybridation insensée des styles et des genres. Un feu roulant d’intelligence, d’audace et d’inventivité.

Dans Antigone Sr. comme dans (M)imosa (FTA, 2012) — deux des huit pièces composant la série Twenty Looks or Paris is Burning at The Judson Church —, l’iconoclaste New-Yorkais utilise le métissage des écritures pour questionner la danse, l’identité sexuelle et le pouvoir dominant. Comme un tour de grande roue qui déboussole et élargit notre vision de l’art.

Crédits

UN SPECTACLE DE TRAJAL HARRELL
CHORÉGRAPHIE TRAJAL HARRELL
INTERPRÉTATION ROB FORDEYN + TRAJAL HARRELL + THIBAULT LAC + STEPHEN THOMPSON + ONDREJ VIDLAR
SCÉNOGRAPHIE ERIK FLATMO
LUMIÈRES JAN MAERTENS
SON TRAJAL HARRELL + ROBIN MEIER
DRAMATURGIE GÉRARD MAYEN

COPRODUCTION NEW YORK LIVE ARTS + CENTRE NATIONAL DE DANSE CONTEMPORAINE D’ANGERS + CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL DE FRANCHE-COMTÉ (BELFORT)
RÉSIDENCES DE CRÉATION WPZIMMER (ANVERS) + WORK SPACE BRUSSELS + PACT ZOLLVEREIN (ESSEN) + DANSENS HUS (STOCKHOLM)
AVEC LE SOUTIEN DE JEROME FOUNDATION (ST-PAUL) + MULTI-ARTS PRODUCTION FUND (NEW YORK) + MERTZ-GILMORE FOUNDATION (NEW YORK)

PRÉSENTATION EN COLLABORATION AVEC USINE C

RÉDACTION FABIENNE CABADO
TRADUCTION NEIL KROETSCH

CRÉATION À NEW YORK LIVE ARTS, NEW YORK, LE 25 AVRIL 2012.

 

TRAJAL HARRELL (NEW YORK)

Déconstruction des styles et des hiérarchies
Le chorégraphe-interprète new-yorkais Trajal Harrell pourrait être aux formes scéniques contemporaines ce que fut Martha Graham à la danse moderne des années 1920. Commissaire d’une édition d’un festival du Danspace Project, rédacteur en chef du Movement Research Performance Journal pendant cinq ans, reconnu en Europe comme en Amérique du Nord, il a récemment été invité à créer une œuvre in situ au MoMA et il est l’un des rares Américains à tenir le haut du pavé de la danse savante. Interrogeant dans ses œuvres les fondements esthétiques et politiques de la danse postmoderne à laquelle il a été formé, il se demande, en 2001, ce qui se serait produit si un adepte du voguing, né dans le Harlem homosexuel et transsexuel des années 1960, s’était rendu à Greenwich Village, où les membres de la Judson Church développaient la danse postmoderne.

En savoir plus