You need Flash player 8+ and JavaScript enabled to view this video.

Dachshund UN

BENNETT MILLER

Bienvenue à l’assemblée de Dachshund UN, où les rôles des 47 représentants des pays membres du Conseil des droits de l’homme de l’ONU sont tenus par… des teckels !

Détails

Ils s’appellent Daisy, Médor ou Pitou. Leurs manteaux bruns, noirs ou beiges colorent l’assemblée. Le Chinois aboie, le Pakistanais grogne ou baille, l’Américain se gratte furieusement pendant que le Français lèche le Russe avec entrain. Foire d’empoigne ou joyeux bordel, l’issue de la réunion qui les rassemble est impossible à prévoir. Bienvenue au bureau de Dachshund UN, où les rôles des 47 représentants des pays qui siègent au Conseil des droits de l’homme de l’ONU sont tenus par… des teckels.

En pleine place des Festivals, l’artiste-sculpteur australien Bennett Miller reproduit à l’échelle un ancien bureau des Nations Unies de Genève. Les bêtes s’y ébattent et y débattent sous l’œil rigolard des observateurs. Et si l’étonnant spectacle du chaos canin s’avère d’abord hilarant, l’impertinent spectacle de la politique des droits de l’homme et de la justice internationale est aussi savamment savoureux. Attention, mesdames et messieurs : votre sort est entre les courtes pattes des chiens saucisses !

Crédits

UN SPECTACLE DE BENNETT MILLER
CRÉÉ POUR LE 2010 NEXT WAVE FESTIVAL DANS LE CADRE DE‘KICKSTART’ DEVELOPMENT PROGRAM
MERCI À TOUS LES TECKELS (ET LEURS PROPRIÉTAIRES) SANS LESQUELS CE PROJET NE SERAIT PAS POSSIBLE ET REMERCIEMENTS SPÉCIAUX À MC GILLES + JACK RILEY
PHOTO TOMASZ MACHNIK

COPRÉSENTATION QUARTIER DES SPECTACLES AVEC LE SOUTIEN DE FIRST CHOICE
 

RÉDACTION DIANE JEAN

CRÉATION AU MELBOURNE MUSEUM, NEXT WAVE FESTIVAL, LE 15 MAI 2010

 

BENNETT MILLER (PERTH)

L’ami des animaux

Né en 1980, formé en arts visuels, Bennett Miller s’adonne à la sculpture, aux installations, à la vidéo ou à la performance. À ses débuts, plusieurs de ses œuvres ont été montrées lors d’expositions de groupes dans différentes galeries d’art d’Australie. Son esthétique décapante appelle à la fois au rire et à la réflexion sur nos propres aspirations utopiques. À seulement 23 ans, il s’est fait connaitre avec Golf War, une installation audacieuse constituée de neuf parcours de mini-golf dans lesquels il reconstituait les principales étapes de la guerre en Irak.

En savoir plus