You need Flash player 8+ and JavaScript enabled to view this video.
© Luk Monsaert

Gardenia

ALAIN PLATEL, FRANK VAN LAECKE

Le cabaret Gardenia va fermer définitivement. De vieux travestis amateurs se métamorphosent pour vous une dernière fois. Sous le strass : leur âme. Époustouflant.

Détails

La vie en strass
Sur scène : six hommes d’âge mûr, extraordinairement ordinaires ; ils ont vécu des vies de fonctionnaire, d’infirmier, d’employé de bureau… Surgit une transsexuelle délicieusement fanée qui annonce la fermeture du cabaret Gardenia. Et l’on comprend que ces hommes ont tous mené une double vie à se travestir en femmes, en vedettes, en stars. Une dernière fois, pour vous seulement, sur des airs d’Aznavour, de Dalida et de Ravel, ils se transforment – faux cils, faux seins, vrai strass – pour vous lancer un bouleversant moment d’humanité, d’une générosité déchirante, avec en contrepoint les inquiétudes d’un vrai garçon face à une vraie femme.

À la demande de la grande comédienne et transsexuelle Vanessa Van Durme, Alain Platel et Frank Van Laecke ont mis en scène une époustouflante métamorphose : celle de rêveurs qui deviennent leur propre rêve.

Après les triomphes de Iets op Bach (1999) et de Allemaal Indiaan (2001), les ballets C de la B reviennent enfin au FTA avec leur façon unique d’interroger de manière grave et ludique la représentation du corps dans le monde d’aujourd’hui.

Les ballets C de la B / Le ballet des incompatibles
Fondés par Alain Platel à Gand en 1984, les ballets C de la B (pour les ballets contemporains de la Belgique) ont acquis une réputation internationale par leur travail aussi original qu’innovateur sur la représentation du corps et de ses interactions dans le monde d’aujourd’hui. La compagnie, depuis ses tout débuts, associe des artistes qui non seulement proviennent de diverses disciplines, mais qui appartiennent aussi parfois à des horizons artistiques à première vue peu compatibles. Parallèlement à Alain Platel, des chorégraphes comme Christine de Smedt, Koen Augustijnen et Lisi Estaras développent leurs propres projets au sein de la compagnie, et ce, dans un esprit commun d’écoute du monde menant à un renouvellement de ses représentations.

Crédits

UN SPECTACLE DE LES BALLETS C DE LA B

MISE EN SCÈNE ALAIN PLATEL + FRANK VAN LAECKE D’APRÈS UNE IDÉE DE VANESSA VAN DURME CRÉATION ET INTERPRÉTATION GERRIT BECKER + GRIET DEBACKER + ANDREA DE LAET + RICHARD « TOOTSIE » DIERICK + TIMUR MAGOMEDGADZHIEV (REMPLACÉ PAR HENDRIK LEBON) + DANILO POVOLO + RUDY SUWYNS + VANESSA VAN DURME + DIRK VAN VAERENBERGH MUSIQUESTEVEN PRENGELS LUMIÈRESKURT LEFEVRE SON SAM SERRUYS SCÉNOGRAPHIE PAUL GALLIS COSTUMES MARIE LAUWERS

COPRODUCTION NT GENT + LA ROSE DES VENTS (VILLENEUVE D’ASCQ) + TORINODANZA + BIENNALE DE LA DANSE DE LYON + TANZ IM AUGUST (BERLIN) + THÉÂTRE NATIONAL DE CHAILLOT (PARIS) + BRIGHTON FESTIVAL + CENTRO CULTURAL VILA FLOR GUIMARÃES + LA BÂTIE-FESTIVAL DE GENÈVE + FESTIVAL D’AVIGNON AVEC LE SOUTIEN DE AUTORITÉS FLAMANDES + VILLE DE GAND + PROVINCE DE LA FLANDRE-ORIENTALE

PRÉSENTATION EN COLLABORATION AVECCARREFOUR INTERNATIONAL DE THÉÂTRE DE QUÉBEC

CRÉATION AU NT GENT (GAND, BELGIQUE) EN JUIN 2010

RÉDACTEUR PAUL LEFEBVRE

 

ALAIN PLATEL (GAND, BELGIQUE)

Formé en orthopédagogie, mais ayant suivi depuis l’enfance des cours de mime et de ballet, Alain Platel aborde en 1980 de façon autodidacte la chorégraphie et la mise en scène, qu’il conçoit de façon indissociable.

En savoir plus

FRANK VAN LAECKE (GAND, BELGIQUE)

Tout autant auteur de téléséries à succès que metteur en scène de théâtre, d’opéra et de comédie musicale (dont un étonnant Tintin et le temple du soleil), Frank Van Laecke unit ses différentes démarches dans un désir de créer un art populaire dépourvu de toute démagogie.