You need Flash player 8+ and JavaScript enabled to view this video.

L’homme Atlantique (et La maladie de la mort)

CHRISTIAN LAPOINTE

Comment extirper Duras de son écriture ? Christian Lapointe braque sur elle — et sur nous — les projecteurs d’un plateau de cinéma pour la faire entendre comme au premier jour.

Détails

Comment arracher Marguerite Duras à elle-même ? Comment décaper son œuvre du vernis minéral avec lequel elle l’a figée et (re)faire entendre la radicale indécence de sa parole ? Or, dans la densité vertigineuse de Duras, quelque chose appelle directement la pratique scénique sans concession de Christian Lapointe : tous deux ne cessent de sonder les gouffres entre le vécu et l’imaginé, entre les hommes et les femmes, entre ce qui est raconté et ce qu’il serait possible de raconter.

Christian Lapointe poursuit sa démarche atypique, manipulant le réel pour déstabiliser le théâtral, et nous entraîne sur un plateau de cinéma où s’improvise un troublant film durassien. Joignant son art à la voix tranchante de l’auteure française, il place le public au centre d’un fascinant récit, où le rugissement de la mer ne cesse d’exacerber une déchirante détresse sexuelle, magnifiée par un impossible amour.

CHANGEMENT DE DISTRIBUTION: ANNE-MARIE CADIEUX DANS L’HOMME ATLANTIQUE
La partition qui devait être initialement défendue par Monia Chokri sera jouée par Anne-Marie Cadieux.

Crédits

UN SPECTACLE DE THÉÂTRE PÉRIL
TEXTES MARGUERITE DURAS
MISE EN SCÈNE CHRISTIAN LAPOINTE
INTERPRÉTATION JEAN ALIBERT + ANNE-MARIE CADIEUX +MARIE-THÉRÈSE FORTIN
SCÉNOGRAPHIE JEAN-FRANÇOIS LABBÉ
VIDÉO LIONEL ARNOULD
LUMIÈRES MARTIN SIROIS
MUSIQUE ET ENVIRONNEMENT SONORE MATHIEU CAMPAGNA
ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE ALEXANDRA SUTTO
COSTUMES MYLÈNE CHABROL
DRAMATURGIE SOPHIE DEVIRIEUX
PROGRAMMATION DE LOGICIEL VIDÉO PIERRE-OLIVIER FRÉCHET-MARTIN
DIRECTION TECHNIQUE MATHIEU THÉBAUDEAU
DIRECTION DE PRODUCTIONCATHERINE DESJARDINS-JOLIN

PHOTO ET VIDÉO PROMOTIONNELLE SYLVIO ARRIOLA

PRÉSENTATION EN COLLABORATION AVEC CINQUIÈME SALLE

COPRODUCTION FESTIVAL TRANSAMÉRIQUES + RECTO-VERSO (QUÉBEC) + THÉÂTRE FRANÇAIS DU CENTRE NATIONAL DES ARTS (OTTAWA)
RÉSIDENCE DE CRÉATION PLACE DES ARTS

RÉDACTION PAUL LEFEBVRE
TRADUCTION NEIL KROETSCH

CRÉATION MONDIALE À MONTRÉAL LE 31 MAI 2013
AU CARREFOUR INTERNATIONAL DE THÉÂTRE À QUÉBEC LES 7 ET 8 JUIN

 

CHRISTIAN LAPOINTE (QUÉBEC)
THÉÂTRE PÉRIL

Entre faire et représenter

Depuis la fondation du Théâtre Péril, à Québec, en 2000, l’auteur et metteur en scène Christian Lapointe trace un parcours singulier, créant des objets théâtraux d’une exigeante densité, où la poésie, la mort et le réel se conjuguent pour interroger les manques existentiels du mode de vie contemporain. Inspiré tout autant par le symbolisme de William Butler Yeats — dont il a monté la trilogie du Chien de Culann, son premier spectacle, ainsi que Le seuil du palais du roi (2003) et le triptyque Calvaire, Résurrection et Purgatoire sous le titre Limbes (2009) — que par la densité textuelle et le rapport à la réalité des corps de Samuel Beckett, Lapointe a progressivement orienté sa recherche vers une mise sous tension de la part de réel qu’exige au théâtre tout acte de représentation.

En savoir plus