You need Flash player 8+ and JavaScript enabled to view this video.
© Festival escenas do cambio

Tijuana

Gabino Rodríguez

Une fausse moustache, un changement d’identité : à Tijuana, durant six mois, Gabino Rodríguez devient Santiago Ramirez, ouvrier d’usine payé au salaire minimum.

Détails

Une fausse moustache, un changement d’identité. À Tijuana, durant six mois, le comédien Gabino Rodríguez devient Santiago Ramirez, ouvrier d’usine payé au salaire minimum. Il s’installe dans cette ville-frontière mexicaine, dont l’immense pays voisin sous-traite sa production à coût dérisoire, une pratique encouragée par le gouvernement local. Tel un journaliste d’enquête, l’homme de théâtre tente de survivre avec moins de cinq dollars par jour. Comme plusieurs millions de ses concitoyens.

Résultat d’une étonnante infiltration, Tijuana expose les dilemmes éthiques que cette méthode documentaire implique. Le récit bouleverse ; seul en scène, l’acteur accomplit un tour de force en s’investissant avec empathie dans ce personnage dont l’histoire sonne amèrement vraie.

Films, enregistrements, textes : Rodríguez révèle sans fard la violence inouïe d’une communauté qui a perdu confiance en son gouvernement et décide de se faire justice. Avec une fine poésie, il témoigne aussi des rapports d’amitié, de solidarité, d’entraide. D’humanité.

Crédits

Un spectacle de Lagartijas tiradas al sol
Idéation et interprétation Gabino Rodríguez
D’après les textes et idées de Martin Caparrós + Andrés Solano + Arnoldo Galvez Suárez + Günter Walraff
Mise en scène Gabino Rodríguez + Luisa Pardo
Lumières Sergio López Vigueras
Scénographie Pedro Pizarro
Son Juan Leduc
Vidéo Carlos Gamboa + Chantal Peñalosa
Collaboration artistique Francisco Barreiro

Présentation en collaboration avec Espace libre + Rencontres internationales du documentaire de Montréal

Rédaction Diane Jean
Traduction Neil Kroetsch

Création au Festival Escenas do Cambio, Santiago (Espagne), 28 février 2016

 

© Juan Leduc

Gabino Rodríguez (Mexico)
Lagartijas tiradas al sol

Depuis sa fondation en 2003, le collectif Lagartijas Tiradas al Sol (Lézards épivardés au soleil) explore les frontières entre documentaire et fiction dans diverses formes théâtrales volontairement pauvres pour révéler les contradictions profondes du Mexique.

En savoir plus