You need Flash player 8+ and JavaScript enabled to view this video.
© Christophe Raynaud de Lage
Théâtre

Carte noire nommée désir

Rébecca Chaillon

Figure phare du renouveau théâtral européen, Rébecca Chaillon débarque à Montréal avec une satire théâtrale militante et irrésistiblement punk. Aux côtés de sept performeuses afrodescendantes de tous horizons – poésie, danse, cirque, céramique – elle fabrique un chaos monumental qui fait gicler les mots, retourne les images et exalte les corps. Comment construire son désir dans une société où le machisme et le colonialisme continuent de contaminer les imaginaires ? Cette généreuse mise en partage de la révolte et des blessures n’est jamais gratuite et ne se fera pas sans qu’il en coûte à chacun·e, performeuses comme spectateur·ice·s.

Dans une cérémonie de réappropriation électrisante empreinte de culture pop et de sacré, l’autrice et metteuse en scène française d’origine martiniquaise dynamite fantasmes et clichés érotisant avec un plaisir féroce, jusque dans son dispositif scénique. Qui que vous soyez, Carte noire nommée désir a une place de choix pour vous !

Crédits
Information générale

Sur l'artiste

© Su Cassiano

Rébecca Chaillon (Montreuil + Creil) Dans le ventre

À travers un travail d’écriture personnel, dont les thématiques sont à la fois intimes, politiques et universelles, Rébecca Chaillon développe des œuvres aux formes diverses.

Biographie complète

Échos des médias

« Un spectacle impressionnant, et qui fera date, dans sa manière d’inscrire la pensée décoloniale dans une histoire du théâtre et de la performance, avec une intelligence magistrale, un humour dévastateur et un engagement du corps phénoménal. »

Fabienne Darge, Le Monde (France), 25-07-2023

« Par sa forme libre empruntant aussi bien à la performance, aux arts plastiques qu’au stand-up, cette « carte » se révèle gagnante, s’affranchissant des cadres formels du théâtre actuel pour inventer ses propres récits. »

Philippe Noisette, Les Échos (France), 24-07-2023

« L’autrice et performeuse queer Rébecca Chaillon propose une œuvre « afro-futuriste » et intersectionnelle qui tacle aussi bien le sexisme millénaire que le racisme systémique… Et fétichiste. Engagé, subversif, bref : Vivant. »
 

Clément Aubrun, Terrafemina.com (France), 24-06-2023

« Rébecca Chaillon n’a pas peur de faire entrer la politique au théâtre. Spectacle après spectacle, la metteuse en scène et comédienne bouscule son public, le force à remettre en causes ses préjugés, l’invite à déconstruire ce qu’il croit savoir. »
 

Romane Idres, France 3 Haute-de-France, 21-07-2023

« L’inventivité foisonnante du texte de Rébecca Chaillon, sa magie de l’image et de l’espace, ses multiples trouvailles, imposent ce spectacle comme un des chocs de cette édition du festival [d’Avignon]. »
 

Frédéric Guilledoux, La Provence (France), 23-07-2023

« Un spectacle performatif féministe et percutant. »

Brigitte Coutin, Webtheatre.fr (France), 24-07-2023

Entretien

« Même si mon théâtre accueille la parole réelle, parce que je travaille à partir d’un principe de vérité et de transparence, je ne fais pas pour autant un théâtre documentaire : tout mon travail consiste à me demander comment traiter la performance dans un spectacle. Inspirée par Aimé Césaire, Audre Lorde entre autres, j’essaie de faire entendre une parole poétique, à résonance afro-fantastique ou afro-futuriste. »

Lire l’entretien