You need Flash player 8+ and JavaScript enabled to view this video.
© Ivy Wang
Danse

Face to Face

Naishi Wang

L’art du déchiffrement

Une simple main tendue, une autre cachant un visage. Qu’expriment-elles ? Fasciné par les nouveaux modes de communication virtuels, le chorégraphe torontois d’origine chinoise Naishi Wang s’inspire à la fois du langage du corps, des émojis et des rudiments de la parole pour créer Face to Face. Un duo à la fois dense et envoûtant sur les ambiguïtés de la communication, où le corps devient une clé ouvrant des fenêtres à l’infini.

Entre jeux de mains, jeux de rythmes ou simples accolades, Naishi Wang et son complice Lukas Malkowski, magnifiques interprètes, parlent en mouvements. Parfois en miroir, parfois en opposition, leurs gestuelles fluides ou syncopées radiographient nos états d’âme, changeants et imprenables. Hymne à l’imparfaite transmission, Face to Face dessine les ramifications de nos liaisons au monde, à l’autre, et invite le public à décrypter ses secrets.

Crédits
Information générale

Sur l'artiste

© Hans Michael Lenz

Naishi Wang (Toronto)

Naishi Wang vit et travaille à Toronto depuis son entrée à l’école du Toronto Dance Theatre en 2004. C’est entre autres grâce à sa collaboration aux projets du chorégraphe québécois Paul-André Fortier, 15 X LA NUIT et Trois (Agora de la danse, 2017), qu’il se fait remarquer par le Festival TransAmériques.

Biographie complète

Échos des médias

« Naishi Wang marie subconscience et conscience, passif et actif, et remet en question la façon dont nous prenons l’air que nous respirons pour acquis. »

Monthéâtre.qc.ca, 2019-02-15, à propos de Taking Breath

« Ce danseur aguerri et expert, tant du ballet classique que d’autres genre, a endossée l’écriture de Fortier, son formalisme rythmé, sa ponctuation en phrases qui s’éteignent et repartent, géométriques, ornées de tours rapides et méticuleusement soignées. »

Guylaine Massoutre, Spirale, 2017-05-03, à propos de 15 x La Nuit

Entretien

« Nous sommes à l’ère de la symbolisation où nous partageons quantité de textos et d’émojis. Je me suis demandé comment ces échanges virtuels influent sur nos interactions réelles, face à face, et comment nos interactions réelles influent sur nos émotions numériques. »

Lire l’entretien