Six rendez-vous grandioses au FTA 2017

Ce mercredi 1er février, le directeur artistique Martin Faucher dévoile six spectacles qui promettent encore une fois de faire de la 11e édition du Festival TransAmériques, du 25 mai au 8 juin 2017, un temps incontestablement fort de la scène culturelle montréalaise.

Au spectacle 100 % Montréal du collectif berlinois Rimini Protokoll annoncé en décembre dernier s’ajoutent cinq œuvres phares de chorégraphes et metteurs en scène de renom : la création mondiale de Some Hope for the Bastards de Frédérick Gravel, le retour inespéré de La fureur de ce que je pense de Marie Brassard à partir des romans de Nelly Arcan, la première venue en Amérique du Nord de l’immense metteur en scène polonais Krystian Lupa avec Wycinka Holzfällen (Des arbres à abattre), la découverte fulgurante de la jeune sensation qui réinvente le flamenco Rocío Molina avec Caída del cielo ainsi que la présentation exceptionnelle du Super méga continental de Sylvain Émard avec 375 danseurs. Aucun doute : la danse et le théâtre sont au FTA une aventure passionnante.

Foudroyant, viscéral, pulsionnel

Avec ses spectacles de danse aux allures de concert rock, Frédérick Gravel est l’un des créateurs québécois les plus en vue sur la scène internationale. L’heure est venue de lui tendre un plateau à la mesure de son talent : la grande Salle Ludger-Duvernay du Monument-National. Dans sa création Some Hope for the Bastards, il réunit une douzaine de danseurs, musiciens et programmeurs sur des musiques de Philippe Brault.

Sublime, douloureux, essentiel

Créée à ESPACE GO en 2013, La fureur de ce que je pense a profondément marqué cette saison théâtrale. D’après une idée originale de Sophie Cadieux, Marie Brassard orchestre une troublante traversée de l’œuvre de Nelly Arcan. Dans un déploiement inédit des romans Putain, Folle et Burqa de chair, son chant exacerbe la puissance insondable du féminin. Un ébranlement essentiel présenté à l’Usine C.

Grinçant, impitoyable, éblouissant

Nulle part encore en Amérique du Nord le travail unique de l’homme de théâtre polonais Krystian Lupa, 73 ans, n’a été présenté. Maître et inspiration de deux générations de metteurs en scène d’Europe centrale, dont Krzysztof Warlikowski, il débarque à Montréal avec rien de moins qu’un chef d’œuvre d’une durée de 4h40 : Wycinka Holzfällen (Des arbres à abattre) d’après le roman de Thomas Bernhard.

Virtuose, puissante, indocile

Une véritable bête de scène : c’est ainsi que peut être décrite Rocío Molina, 33 ans à peine, nouvelle star du flamenco qui maîtrise autant les traditions qu’elle sait les ébouriffer. Déjà à New York en 2008, le grand Mikhaïl Barychnikov s’agenouillait à ses pieds devant sa loge, contribuant à forger sa réputation de prodige. À bout de souffle, baignée de terre et de sang, la diablesse tient tête au flamenco dans Caída del cielo. Un phénomène rare.

Étonnant, vibrant, jubilatoire

Place aux Montréalais : 100 % Montréal, le spectacle d’ouverture de cette 11e édition, met en scène 100 citoyens qui se prêtent au jeu d’une étonnante radiographie collective et incarnent 100 % de l’opinion publique de Montréal. Un exercice d’autoreprésentation vibrant et jubilatoire !

Du pur bonheur… jusqu’en septembre !

Exceptionnellement pour le 375e de Montréal, le Festival ne se termine pas complètement en juin : en septembre, il coprésente avec Sylvain Émard Danse Le super méga continental sur la place des Festivals. Après avoir fait vibrer neuf autres grandes villes du monde, l’événement créé en 2009 au FTA revient à la maison ! 375 citoyens de tous les quartiers, de tous âges et de toutes origines se rassemblent pour danser à l’unisson un continental aux accents indéniablement contemporains.

Des centaines de danseurs amateurs sont recherchés pour ce spectacle et les premières auditions se tiendront sur inscription les 28 février, 1er et 2 mars à Circuit-Est centre chorégraphique.

Billets à l’unité en vente maintenant
Forfaits en vente à compter du 21 mars 2017

Les billets à l’unité pour ces spectacles sont en vente dès aujourd’hui en ligne, par téléphone, à La Vitrine ou directement aux billetteries des salles où ils sont présentés. Les forfaits de 4, 8 et 12 spectacles seront en vente lors du dévoilement complet de la programmation le 21 mars 2017.

LIRE LE COMMUNIQUÉ COMPLET